Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 18:01

 

http://static.lexpress.fr/medias/507/prison-carnavalet_93.jpg

 

 

La population carcérale française atteint 65 699 détenus au 1er février 2012, soit une hausse de 6,4% sur un an !

Jusque dans les années 1990 ce nombre est resté sous les 60 000, dès 2001 année où la politique s'est mis à vouloir faire de la sécurité une affaire de chiffre, ce nombre est devenu subitement croissant, comme si le remplissage des prisons devenait soudainement l'assurance d'une société plus sûr.

 

La problématique est multiple.

D'une part la capacité des prisons, qui est de 57 213 places, n'est pas facilement extensible, ce qui occasionne directement une surpopulation qui ne fait qu'augmenter dangereusement (plus de 114%), surpopulation qui fait elle même augmenter le taux de suicide (taux record en Europe avec une centaine de morts par an). Le bilan des mesures du gouvernement précédent, qui avaient tant fait hurler les magistrats est catastrophique ! A vouloir faire de beaux chiffres, 16 463 détenus sont encore en attente de jugement, soit près d'un quart ! De plus, d'un côté les aménagements de peines ont augmentées de plus de 50% en un an, mais dans le même temps, en 2011, le gouvernements à voté une loi pour faire exécuter toutes les peines en attente, soit tout de même quelques dizaines de milliers de cas, causant ainsi un engorgement à la fois des tribunaux et des prisons.

D'autres parts, les peines planchers que Nicolas Sarkozy avait défendu avec ardeur et conviction, ont non seulement enlevées du discernement dans les jugements en refusant l'individualisation des peines, mais en plus a contribué à la saturation de nos prisons et donc à l'augmentation du taux de suicide, aux mal être des détenus et, fatalement en bout de course, à l'augmentation du risque de récidives.

 

Face à ce problème complexe (car il ne s'agit pas de mettre en liberté des personnalités dangereuses, mais bien de permettre que la prison soit à la fois un lieu de punition et un lieu qui assure une réinsertion, afin d'éviter la récidive et la surpopulation carcérale. Un problème économique presque) La nouvelle ministre de la justice, Christiane Taubira décide donc de s'attaquer à ces fameuses peines planchers, autrement dit, revenir à l'individualisation des peines. Tenir compte des réalités ; deux personnes prises deux fois avec 4 grammes de « shit » dans la poche ne sont pas forcement à mettre « dans le même sac », tant les environnements, les histoires de chacun sont différentes, le nier c'est nier la notion d'humanité.

 

Si l'opposition est honnête, elle devrait rester discrète sur les décisions que la ministre prendra, tant son bilan sur le sujet est mauvais, si elle ne l'est pas (gageons que ce sera la cas), sans doute que du brouhaha est à prévoir sur les bancs de l'assemblée ; brouhaha qui sera moindre car les magistrats ne seront sans doute pas, cette fois, de la partie.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by policroque - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de policroque
  • : "Les évenements, les actualités vont être passés à la moulinettes de mes modestes analyses et, j'espère, parfois d'autres plus compétents, afin vous désintoxiquer des discours partisants de certains journalistes, voir de nos propres politiques. "
  • Contact

Catégories